Saison culturelle

Saison culturelle 2019

 

Retour en images sur les spectacles de la saison culturelle 2019

7 juin 2019 : concert de Viole de Gambe - Eglise Saint Martin

Ce concert a été donné par Anne Gaurier, née à Nevers, en 1981. Brillante violoncelliste, elle se produit très rapidement en soliste, en musique de chambre ou en tant que violoncelle solo dans toute l'Europe. Elle a étudié la viole de gambe au Département de musique ancienne du conservatoire de Toulouse. À la viole de gambe, elle interprète les concertos de Telemann, Tartini et aime notamment proposer des récitals de musique française (Marais, Forqueray, Couperin).

Anne Gaurier est professeur au Pôle des Arts Baroques (Toulouse), chargée d'enseigner la viole de gambe.
 
Ce spectacle a enchanté la soixantaine de spectateurs présents.

 

19 mai 2019 : de mal en pie, spectacle pour enfants

Synopsis :
Après avoir vendu des toiles à toutes les araignées de la forêt, la cassette de la taupe contenant l’ensemble de ses valeurs vient à disparaître… Quoi de plus facile que d’accuser la pie, d’autant que celle-ci est originaire d’une lointaine clairière. De nombreuses révélations secoueront la quiétude des sous-bois, lors d’une enquête aussi drôle que palpitante. 

Une quinzaine d'enfants accompagnés de leurs parents sont venus à la rencontre de ces drôles de personnages.

 

13 avril 2019 : Kantaldea, chants basques

Dans l'église Saint-Martin, une centaine de spectateurs, parmi lesquels se trouvait Michel Monet, maire, sont venus assister à la prestation du chœur Kantaldea de Paris.

Trésors musicaux du répertoire basque

Kantaldea est un chœur basque, dirigé par Marie Hargous-Lesur, qui interprète des chants basques en alternant trois formations : un groupe de voix mixtes, un groupe de voix de femmes et un groupe de voix d'hommes, suivant le type de chants.
 
Leur but était de faire connaître des trésors musicaux du répertoire basque d'hier à aujourd'hui, aussi bien populaire que sacré ou classique, avec une relecture des classiques par des compositeurs contemporains. Un exemple, un Ave Maria chanté en basque. Pratiquement deux heures de concert de grande qualité en deux parties, très appréciés du public.

 

29 mars 2019 : Yves SANARENS, chanson

Yves Sanarens, Toulousain d'origine, doté s'une voix remarquable où l'on retrouve, sans qu'il cherche à l'imiter, des intonations de Jean Ferrat.

Artiste complet, musicien pianiste, également chanteur, a interprété vingt-six chansons de Jean Ferrat, son idole depuis l'école primaire.
 
Commençant son tour de chant par « Ma môme », le premier grand succès de Jean ferrat, l'artiste a établi une complicité avec le nombreux public (plus de 160 personnes) venu l'écouter, et chantant les refrains avec lui. Un talent certain assorti d'une simplicité remarquable.

Pour une partie de ses chansons, il était accompagné par une chorale, venant d' Aisy-sous-Thil (Côte d'Or), Les guernouillers de l'an 2000, créée en 2008, avec vingt-et-un choristes, dirigée par Annie Boulay, dont le répertoire est constitué de chansons de variétés françaises.

Trois rappels, demandés avec force par le public, ont prolongé ce concert.

 

8 mars 2019 : Gary BARDET, transformiste

Dans le cadre de la journée de la femme, 254 participants sont venus à la salle Entre Fêtes, dont 115 qui avaient choisi l'option assiette anglaise ou assiette de crudités. Les portes ont dues être fermées au-delà, la limite de sécurité de la salle étant atteinte.

Le maire, Michel Monet, a retracé l'historique des droits des femmes. Venait ensuite un spectacle gratuit, donné par Gary Bardet, transformiste. L'artiste a d'abord fait revivre Johnny Halliday, dans un costume de scène somptueux et une interprétation en play-back des grands tubes de l'idole des Français, avant d'entrer dans le costume de Dalida, toujours en play-back. Le spectacle a enthousiasmé le public, qui aura du mal à oublier ce moment.
 

 23 février 2019 : Pouic Pouic, théatre

plus de cent quatre-vingts personnes étaient présentes dans la salle Entre Fêtes pour assister à une représentation de la très célèbre pièce Pouic-Pouic, jouée 2.000 fois à Paris, où Louis de Funès et Jacqueline Maillan se sont illustrés dans la version filmée.

Des rebondissements et un jeu des comédiens exceptionnel
 
La Compagnie la Montgolfière a interprété une version, adaptée par Lionel Astier et Stéphane Pouplard (2012). Pouic-Pouic est en fait un coq Brahma, variété hindoue, de caractère très amical, que plusieurs acteurs prendront dans leurs bras au cours de la pièce.

Mais le plus important, c'est bien sûr la concession pétrolière sans valeur au Vénézuela à la source de l'Orénoque, acquise par Jacqueline, qu'elle offre à son mari Léopold pour son anniversaire. Ce dernier va chercher à la revendre à Antoine, son ami très riche, avec le concours de sa fille Patricia, courtisée par Antoine.

Des rebondissements et un jeu des comédiens exceptionnel ont été accueillis par le public avec des rires continus. Tous les acteurs ont donné une excellente prestation, dont, parmi eux, l'interprète de Paul, dont les mimiques et les jeux de scène ont été très appréciés. Tout finira heureusement avec deux mariages à la clé. Une soirée que les spectateurs ne sont pas près d'oublier.

 

25 Janvier 2019 : Didou, one-man show

 

La saison culturelle a ouvert ses festivités à la salle l'Entre-Fêtes, avec un spectacle d'humour interprété par Didou, déjà connu en France par de nombreux spectateurs.

Associant la parole à des gestes et mouvements constants, abordant tous les sujets aussi bien actuels que traditionnels, qu'il représente avec beaucoup de réalisme, allant jusqu'à descendre dans la salle pour rencontrer des spectatrices ou des spectateurs choisis au hasard, il a, dès le début, déclenché les rires et conquit les quelque cent trente personnes venues l'écouter.

 

 

 Haut